Etat des lieux de l’éducation dans le monde : les chiffres clés 2015

mardi 25 octobre 2016
par  ALAIN Catherine

Le Rapport mondial de suivi sur l’éducation (GEM) démontre avec autorité que l’éducation est l’élément le plus indispensable au développement durable dans toutes ses dimensions. Améliorer l’éducation apporte un surcroît de prospérité, une agriculture plus productive, une meilleure santé, un recul de la violence, plus d’égalité entre les hommes et les femmes, une hausse du capital social et un environnement naturel plus sain. L’éducation est essentielle pour aider les gens partout dans le monde à comprendre pourquoi le développement durable est un concept si important pour notre avenir commun. L’éducation nous procure les outils – économiques, sociaux, technologiques, et même éthiques – indispensables pour faire nôtres les Objectifs de Développement Durable (ODD) et les réaliser.

Population mondiale

La population mondiale s’élève à 7,3 milliards d’habitants.Les 2 pays les plus peuplés en 2015 sont la Chine et l’Inde. Les populations de 40 pays sont supposées doubler, tandis que le Nigeria verra sa population tripler d’ici 2050. Le groupe des neuf pays les plus peuplés du monde représentent plus de 50% de la population mondiale et environ 51% du total des besoins en recrutement d’enseignants dans le monde d’ici 2030 : Bangladesh, Brésil, Chine, Égypte, Inde, Indonésie, Mexique, Nigéria et Pakistan. (Unesco Institute of Statistics).

L’éducation dans le monde

  • 59 millions d’enfants en âge d’aller à l’école primaire n’y vont pas dont 30 millions de filles
  • En Afrique subsaharienne 31 % des enfants ne terminent pas le cycle primaire
  • 64 millions d’adolescents dans le monde en âge d’être scolarisés dans l’enseignement secondaire n’y ont pas accès
  • Selon les données de l’UIS, environ 263 millions d’enfants et de jeunes ne sont pas scolarisés
  • 800 millions d’adultes sont analphabètes dans le monde, soit 16 % de la population mondiale. Parmi eux, 115 millions sont des jeunes âgés de 15 à 24 ans (UIS, 2015)

OMD 2015 :
Le nouvel objectif mondial est d’offrir 12 années de scolarité à tous les enfants. Ce chiffre diffère pourtant largement de celui actuellement garanti pas les différents pays : 11 années de scolarité obligatoire pour la France pour 8 années en Inde et 6 au Bénin.
Aujourd’hui, au moins 93 pays souffrent d’un grave déficit d’enseignants. Selon l’UIS, 25,8 millions d’enseignants supplémentaires seront nécessaires pour atteindre l’éducation primaire universelle d’ici à 2030.

La situation des femmes dans le monde

  • Dans les pays en voie de développement, 1 femme sur 3 est mariée avant l’âge de 18 ans.
  • Plus de 200 millions de jeunes filles et de femmes sont victimes de mutilations sexuelles pratiquées dans 30 pays africains.
  • Environ 2/3 des pays ont atteint l’égalité de genre dans l’éducation primaire en 2015 (Unesco)

L’éducation joue un rôle essentiel pour l’apprentissage de l’égalité, la promotion des droits, la maîtrise de la fécondité et l’amélioration des revenus des femmes :

  • une année de scolarisation supplémentaire peut augmenter les revenus d’une femme de 15% à 20%
  • une année de scolarisation supplémentaire se traduit chez les femmes par une baisse de 10% des taux de fertilité.

Santé

  • Quelque 6,6 millions d’enfants de moins de 5 ans sont morts en 2012
  • Un quart des enfants âgés de moins de 5 ans dans le monde (162 millions d’individus) souffrent d’un retard de croissance,
  • Sur les 18 000 enfants de moins de 5 ans qui meurent chaque jour, un nombre disproportionné est issu de parties des villes ou de la campagne qui ne disposent pas de services en raison de la pauvreté ou de la situation géographique.
  • Les enfants les plus pauvres du monde ont 2,7 fois moins de chances que les plus riches de naître en présence d’un soignant qualifié.
  • 4% des naissances sont déclarées parmi les Tanzaniens les plus pauvres, contre 56 % chez les plus riches.

Les données montrent que des progrès considérables ont néanmoins été accomplis au cours des dernières décennies :

  • Environ 90 millions d’enfants seraient morts si les taux de mortalité étaient restés à leur niveau de 1990.
  • Le nombre de décès dus à la rougeole chez les enfants de moins de 5 ans a chuté de 482 000 en 2000 à 86 000 en 2012.
  • L’amélioration de la nutrition a conduit à une chute de 37 % des retards de croissance depuis 1990.
  • L’éducation améliore la santé et la nutrition pour tous, et inversement la santé et la nutrition contribuent à la qualité de l’éducation.
  • L’éducation a un impact sur la réduction des taux de mortalité infantile et sur l’amélioration de la nutrition et de la santé des enfants : un enfant né d’une mère qui sait lire et écrire a 50% de chances en plus de survivre après l’âge de 5 ans.
  • L’autonomisation grâce à l’éducation est un puissant antidote contre le risque des grossesses précoces : les femmes qui ont fait davantage d’études sont plus susceptibles de retarder et d’espacer les grossesses, et de rechercher des soins et un suivi médical.
  • L’éducation permet de lutter contre les grandes pandémies : les femmes qui ont bénéficié d’une éducation post-primaire sont 5 fois plus susceptibles que les femmes analphabètes d’être informées sur le VIH/Sida.

Droits des enfants à travers le monde

  • Le nombre global d’enfants en situation de travail des enfants a diminué d’un tiers depuis l’année 2000, passant de 246 millions à 168 millions. Plus de la moitié d’entre eux, c’est-à-dire, 85 millions effectuent des travaux dangereux (ils étaient 171 millions en 2000).
  • Le nombre d’enfants au travail âgés de 5 à 11 ans est passé de 139 millions en 2000 à 73 millions en 2012 (Unesco 2015).

Situation de l’emploi dans le monde

  • Environ 200 millions d’emplois devront être créés au cours des cinq prochaines années
  • D’ici à 5 ans, 213 millions de personnes devraient arriver sur le marché du travail dont 200 millions rien que dans les pays en développement.
  • L’édition 2016 du Rapport sur l’emploi dans le monde de l’OIT prédit une augmentation d’environ 2,3 millions de sans-emploi en 2016, pour atteindre à la fin de l’année le seuil des 200 millions de personnes.
  • L’exclusion atteint tout particulièrement les jeunes : 621 millions de jeunes dans le monde ne travailleraient pas et seraient sans emploi (source Wikipedia).

Financement de l’éducation

  • En 2012, les pays de l’OCDE ont en moyenne consacré 5,3% de leur PIB aux dépenses au titre des établissements d’enseignement, de l’enseignement primaire à l’enseignement tertiaire : 11 des pays dont les données sont disponibles y ont consacré plus de 6% (OCDE).
  • En moyenne, un cycle complet de 13 ans d’enseignement, préscolaire et secondaire compris, représente un coût de 1,18 dollar par jour et par enfant dans les pays en développement.
  • Le déficit de financement à charge de l’aide internationale n’est en moyenne que de 14 cents (USD) par jour et par enfant.
  • 39 milliards de dollars : c’est le montant du financement annuel extérieur manquant pour offrir à tous les enfants d’ici 2030 une éducation de qualité aux niveaux préscolaire, primaire et du premier cycle du secondaire.
  • L’aide des bailleurs de fonds à l’éducation de base dans les pays en développement a chuté de plus de 14 % entre 2010 et 2014, tandis que la totalité de l’aide au développement a augmenté de près de 8 % sur la même période.

Ce constat est énoncé et exposé avec une abondance de détails dans le rapport GEM, qui nous offre une mine d’informations dans ses tableaux, ses graphiques et ses parties textuelles.


Navigation