Réduction brutale par le Conseil départemental des subventions aux associations environnementales

dimanche 19 juin 2016
par  Guy Venin

Le Président Jean Pierre Barbier s’est exprimé vendredi 17 juin 2016 dans Le Dauphiné Libéré sur ce sujet et d’autres. Il confirme ce choix en voulant réinternaliser un certain nombre de fonctions dont l’environnement.
Nous vous donnons ci-après la vision de votre association : Aide et Action en Isère qui depuis 2 ans participe au CA de la MNEI.

La nature, l’environnement avec comme corollaire le développement durable méritaient mieux que ce rabotage drastique des subventions promis par le nouveau Conseil départemental (ex Conseil général).
La MNEI (Maison de la Nature et de l’environnement de l’Isère ) qui fête ses 30 ans d’existence en 2015 a 2 missions dans ses statuts :
1 / « diffuser la culture environnementale et la culture du développement durable auprès des citoyens, des collectivités ,des administrations et des entreprises…pour les aider à développer des comportements plus responsables de l’environnement et des équilibres écologiques »
2/ «  faciliter le fonctionnement et les relations des associations adhérentes en assurant, notamment la gestion des locaux, la mise en commun de moyens et le développement des services »
La MNEI regroupe 39 associations et permet une mutualisation des moyens et un partage des savoirs. Nous y apportons le nôtre par une vision internationale de l’environnement et des animations concrètes dans les écoles primaires, les collèges ou les lycées. Nous le faisons avec une équipe de bénévoles et sans subvention du Conseil départemental. Notre mission est toujours adressée aux élèves avec des animations sur l’eau « ICI et Là-bas », le gaspillage alimentaire…
Nous avons découvert à la MNEI des partenaires compétents, exigeants, engagés.
Alors pourquoi cette décision tardive (attendue du 22 juillet) ?
« le conseil départemental veut réinternaliser un certain nombre de fonctions en montrant l’engagement public du département pour l’environnement et dit avoir recruté 9 gardiens d’Espaces Naturels Sensibles (ENS). Il faudra voir les fonctions et les actions de ces nouveaux gardiens de l’environnement : le choix, leurs compétences, leur pédagogie…
Mais quel dommage que ce changement d’orientation n’ait pas donné lieu à un débat avec les associations qui connaissent ces sujets.
De plus cette décision finale et en attente (22 juillet 2016) obère une bonne gestion des personnels des associations et aura comme conséquence la suppression de 3 ou 4 postes avec un coût pour la MNEI et pour l’État.
Un conseil à tous les élus : lire « le Guide d’usage de la subvention 2016 » et, notamment les propos du ministre Patrick Kanner en charge du monde associatif.

« la subvention est une composante essentielle du soutien à la vie associative… Elle est également un vecteur de développement et d’attractivité territoriale, dans la mesure où les associations jouent un rôle économique majeur »

Conclusion : cette décision brutale va générer des licenciements de personnes compétentes et motivées dont le coût va être préjudiciable à l’existence de la MNEI et d’autres associations.


Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois