Une animation dans un foyer pour les enfants à St Jean de Maurienne

vendredi 27 juillet 2012
par  Suzanne Krakowiak

Il y a quelques mois, je suis contactée par deux éducatrices spécialisées, responsables d’un petit groupe d’enfants de 10 à 13 ans, dans un foyer dépendant de l’aide sociale à l’enfance (ASE) en Maurienne.

Ces enfants fréquentent les établissements scolaires de la commune mais, en dehors des heures de classes, il leur est proposé des animations. Cette année les éducatrices voulaient les faire travailler sur les droits de l’enfant et sur la solidarité. Elles avaient connu AeA sur un stand à Chambery il y a 3 ans ! Comme il n’y a plus d’équipe locale en Savoie, elles se sont adressées à moi.

J’y suis allée 2 mercredis après-midi, et se fut une expérience très riche pour tout le monde.

La première fois, après quelques mots sur chacun, j’ai passé le tout début du film de présentation d’AeA, seulement les cinq premières minutes qui ont suffi à provoquer des échanges très vivants !

Puis je les ai fait parler de ce qu’est pour eux la solidarité, et chacun a écrit sur un post-it que nous avons collés sur le mur (j’avais étudié le dossier de « Citoyens de demain » !). Une petite fille a déchiffré à voix haute tous ces post-it et nous avons essayé de trouver le mot important de chaque définition.

Après cela, nous avons écouté « De mon école solidaire » et avons chanté le refrain.
Avant le goûter, j’ai passé le film « l’eau l’éducation la vie » et les enfants ont beaucoup parlé de ce qu’ils avaient remarqué.

Le mercredi suivant, je suis revenue bien chargée avec le jeu de l’oie géant sur les droits de l’enfant. Pendant qu’un groupe faisait le jeu de l’oie dans une grande salle, l’autre groupe dessinait pour construire le mur de la paix, avant de changer de rôle.
Ces enfants qui ne vivent pas avec leur famille ont beaucoup remarqué le droit à être protégé… Pour le droit à ne pas travailler, marcher autour de la pièce en portant une lourde charge représentant des briques sur la tête les a impressonés aussi ! Les dessins sont très beaux.

Vous pouvez tous les voir ici

Pour finir nous avons passé le film « Adolpho ».
Et avant de nous séparer, les enfants m’avaient préparé une surprise : ils avaient appris pendant la semaine un autre chant des Enfantastiques : « On est tous pareils ».

Maintenant ils voudraient que je revienne, mais c’est à 100 km de chez moi ! Peut-être y aura-t-il une suite à cette histoire si quelques parrains de Savoie reprennent le flambeau.

La rencontre a été très différente de ce qui se vit avec une classe. D’abord, les enfants étaient moins nombreux, mais surtout ils avaient tellement soif de s’exprimer et d’être écoutés, respectés.

Ils viennent de m’envoyer l’article qu’ils ont écrit pour leur journal. Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.