Fête des parrains et amis à Chirens : une journée au cœur d’Haïti

dimanche 24 juin 2012

Lors de notre traditionnelle journée des Parrains, organisée le 17 juin 2012 à Chirens (près de Grenoble), nous avons permis à celles et ceux qui soutiennent la cause de l’éducation de se réunir autour d’un évènement festif et convivial. Si les enfants n’ont pas démérité lors d’une chasse au trésor grandeur nature, les adultes ont, eux, échangé sur la situation en Haïti et les actions de l’association depuis le séisme du 12 janvier 2010.
« Haïti est une île dont on ne ressort pas indemne, on en repart marqués à vie », explique une maman qui a adopté deux petites filles haïtiennes. « La population n’a pratiquement rien, mais ils vous accueillent avec un sourire immense » ajoute un homme.

Sous un magnifique soleil, les enfants se sont lancés dès le matin dans une chasse au trésor grandeur nature, s’initiant à des activités originales comme le « live art ». JPEG - 157.8 ko « L’objectif est de créer des œuvres d’art avec tout ce que l’on trouve dans la nature », explique Camille, bénévole à Aide et Action en Isère. « Là les enfants ont fait un arbre, là un soleil ».

Pour les adultes, place à la découverte des cultures avec notamment la vente d’artisanats sénégalais et béninois et un repas indien, gracieusement préparé par M. Bath, restaurateur grenoblois et parrain de longue date. Le tout sur des airs JPEG - 37.2 ko d’accordéon et de vielles chansons françaises. JPEG - 95.1 ko










Mais l’ambiance festive et chaleureuse n’empêche pas le sérieux quand commence dès 14h30 l’échange sur la situation qui règne aujourd’hui en Haïti, deux ans et demi après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. « La reconstruction est lente, c’est certain », explique Vanessa Martin, Responsable Editoriale à Aide et Action, partie à Port-au-Prince en février 2012. « Mais les choses progressent doucement : 50% des débris ont été retirés, les bâtiments qui menaçaient de s’effondrer ont été détruits. Mais près de 500 000 personnes vivent encore sous les tentes, les gens n’ont pas d’emplois et donc pas de quoi vivre. Les familles ont tout perdu et n’ont pas les moyens de payer les frais de scolarité pour les enfants ».

D’où le lancement par Aide et Action du projet Nap Vanse 2. Objectif : payer les frais de scolarité pour les familles les plus vulnérables et doter les écoles qui ont tout perdu de matériels et de fournitures scolaires. « 93% des écoles en Haïti sont privés et coûtent chers, mais les familles sont parfaitement conscientes de l’importance de l’éducation, sont prêtes à tout pour envoyer leurs enfants à l’école », explique Bertho Mayette, un jeune Haïtien, Président de Ensemble pour Haïti Rhône-Alpes. Une association qui facilite la scolarisation d’une quarantaine d’enfants dans le village de Mayard en Haïti.

« Les problèmes sont nombreux en Haïti, mais tous ensemble nous pouvons changer les choses », insiste le jeune homme, aujourd’hui diplômé d’un master en génie civile, qui repartira d’ici quelques mois pour participer à la reconstruction du pays.


Agenda

<<

2018

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois